Peut-on se passer d’une assurance de prêt immobilier ?

Il n’existe aucun texte de loi qui oblige les emprunteurs à souscrire à une assurance de prêt. Elle est requise par les organismes financiers pour leur garantir un parfait paiement même en cas de grave problème. En fait, vous pouvez vous passer d’une assurance de prêt immobilier au profit de diverses alternatives.

Peut-on se passer d’une assurance de prêt immobilier ?

Pourquoi souscrire à une assurance de prêt immobilier ?

Disposer de revenu fixe, d’une situation stable, d’une bonne capacité de remboursement et d’un faible taux d’endettement ne suffisent pas aux organismes de crédit pour valider votre dossier de demande de financement et vous accorder votre prêt immobilier. Ils requièrent une bonne assurance de prêt pour se prémunir d’éventuels problèmes comme le décès, une maladie, une perte d’emploi ou une perte de revenu.

Dans le cas où l’un de ces problèmes surviendra, c’est l’organisme assureur qui remboursera les sommes restant dues. L’assurance de prêt immobilier constitue également une protection pour vous et votre famille. En cas de problème, cette dernière ne sera pas inquiétée et vous pouvez garder le bien immobilier. Néanmoins, il existe aussi quelques solutions de prêts immobilier qui peuvent très bien être adoptées pour garantir votre emprunt, à savoir le cautionnement et le nantissement.

Les alternatives à l’assurance emprunteur

Pour garantir un prêt immobilier sans assurance emprunteur, vous pouvez opter pour le cautionnement et le nantissement. Avec le cautionnement, une autre personne se porte garante de votre emprunt et s’engage à honorer vos dettes en cas de défaillance de paiement. Avec le nantissement, l’organisme de crédit peut prendre comme garantie un placement ou une assurance vie ainsi qu’un autre bien et l’hypothéquer. Pour pouvoir se porter caution, la personne doit disposer de biens immobiliers de plus grande valeur que le crédit contracté et elle ne pourra pas vendre ces biens. Concernant le nantissement, il ne peut y avoir de retrait sur l’assurance vie et sur le placement concernés sans l’accord de l’organisme prêteur. A noter que l’établissement de crédit peut très bien refuser un nantissement portant sur des placements qu’il juge risqués. Ces solutions peuvent se révéler plus chères à cause des frais d’actes assez onéreux.

Les différentes sortes d’assurance emprunteur

Le choix du type d’assurance emprunteur se fera en fonction du montant de votre prêt, de votre projet, de votre mode de vie, de votre risque médical, de vos conditions de travail et des risques à couvrir (plus de détails sur Assurément Sur). Il y a l’assurance décès, invalidité et incapacité de travail, l’assurance-chômage, la convention AERAS (s’Assurer et Emprunter en Risque Aggravé de Santé) qui permet aux personnes malades ou aux malades d’hier de souscrire à un crédit ainsi que l’assurance revente.

Autres informations

Pour la souscription d’une assurance de prêt, vous n’êtes pas obligé de prendre celle proposée par votre établissement de crédit. Vous pouvez faire jouer la concurrence en comparant les offres. Même avec 1 point de différence, vous pouvez réaliser quelques centaines d’euros d’économie. N’hésitez pas à utiliser le comparateur d’assurance de prêt en ligne, un outil accessible gratuitement et sans engagement vous permettant d’obtenir l’offre la plus avantageuse.

Écrit par Eliot le dans Financement

Un commentaire ?

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : udcg3ht7z3