Diagnostic immobilier : comment choisir le bon professionnel ?

Désormais obligatoire pour toutes transactions immobilières, le diagnostic immobilier est devenu une étape incontournable pour tout propriétaire qui souhaite vendre ou louer son bien. Sur ce marché, il existe de très nombreux acteurs (en plus de tous ceux qui gravitent autour destransactions immobilières). Alors comment être sûr de choisir le bon professionnel ?

Diagnostic immobilier : comment choisir le bon professionnel ?

Si aucun diagnostiqueur ne vous a été recommandé lors de la vente ou la location de votre bien immobilier, vous allez de voir le choisir vous-même. Alors comment trouver un bon professionnel spécialiste du diagnostic immobilier ? Vous pouvez dans un premier temps vous référez à l’annuaire officiel des diagnostiqueurs mis en place par le Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable.

Sur le site, vous pouvez effectuer une recherche en fonction de votre adresse mais également vous assurer que le diagnostiqueur choisi bénéficie de toutes les certifications nécessaires à l’exercice de son métier. Vous pouvez également faire jouer le bouche à oreille. Si vous avez des connaissances ayant acheté ou loué un logement récemment, n’hésitez pas à leur demander les coordonnées de leur diagnostiqueurs s’ils en ont été satisfaits.

Faire appel à des entreprises reconnues sur leur marché

Sur le secteur du diagnostic immobilier, il existe également quelques entreprises bien implantées et réputées pour leur sérieux. Diagamter, Agenda Diagnostics, Arliane Diagnostic Immobilier, EX’IM… tous ces réseaux spécialistes du diagnostic ont en commun une certaine ancienneté sur leur métier et des procédures de qualité standardisées. En faisant appel à une entreprise reconnue sur le domaine du diagnostic, vous vous assurez de travailler avec des techniciens formés et certifiés capables de réaliser tous les diagnostics nécessaires en une seule intervention.

Arliane Diagnostic Immobilier possède par exemple deux centres de formation au sein de l’Hexagone au sein desquels sont formés les diagnostiqueurs sur les aspects techniques, juridiques et commerciaux. La formation en cycle long réalisée par l’enseigne bretonne est par ailleurs enregistrée au Registre National des Certifications Professionnelles (RNCP) Niveau III (Parution au Journal Officiel du 16 juin 2013). Reste à vérifier si ces entreprises couvrent votre zone d’installation et ne répercutent pas de manière trop importante leurs coûts de structure sur les tarifs des prestations.

Les points à vérifier et les pièges à éviter

Lorsqu’on choisit une société de diagnostic immobilier, il faut absolument vérifier quelques points clés. Ainsi, il est nécessaire de s’assurer que l’entreprise travaille avec des diagnostiqueurs certifiés par un organisme approuvé par le COFRAC (Comité Français d’Accréditation).Si ce n’est pas le cas, le risque est grand puisqu’en cas de problème la vente peut tout simplement être annulée. Il faut également vérifier que l’entreprise choisie possède une responsabilité civile professionnelle, ce qui vous permettra, en cas de litiges, de faire jouer l’assurance de la société.

Enfin, conformément à la loi du 11 octobre 2010, le diagnostiqueur doit être indépendant et impartial. C’est-à-dire que ces derniers ne peuvent en aucun cas accorder un avantage ou une rétribution aux intermédiaires qui interviennent lors de la vente ou la location immobilière, ni en recevoir. Ainsi, votre agence immobilière ou votre notaire peuvent vous communiquer les coordonnées d’entreprises avec lesquelles ils ont l’habitude de travailler. Mais méfiez-vous s’ils deviennent insistants et n’oubliez pas que rien ne vous oblige à suivre leur conseil.

Quid des prix du diagnostic immobilier ?

Les diagnostiqueurs fixent librement le prix de leurs interventions. Sur le terrain, il existe donc une grande disparité dans les tarifs proposés. Les professionnels ont besoin d’amortir le coût de leur matériel ou encore les frais de local dès lors qu’ils possèdent un point de vente physique. Certains n’hésitent donc pas à surfacturer leurs prestations.

A l’inverse, certains diagnostiqueurs proposent des offres alléchantes. Dans tous les cas, méfiez-vouset reportez-vous au Répertoire National des Diagnostiqueurs Approuvés (RNDA) qui recense les prix moyens pratiqués pour chaque diagnostics en fonction de la taille des habitations. Cela vous donnera une idée de ce qui est acceptable ou non en termes de tarif.

Écrit par Eliot le dans Logement neuf et ancien

Un commentaire ?

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : r4knusp4w5