Comment savoir si on a les moyens de faire de la défiscalisation immobilière ?

Rares sont ceux qui peuvent acheter un bien immobilier au comptant. La plupart du temps, les investisseurs particuliers contractent un crédit immobilier pour financer leur projet. Ainsi, pour faire de la défiscalisation immobilière, vous devez savoir si vous pouvez emprunter de l’argent auprès des banques pour payer le bien en question. Voici les détails à savoir à ce sujet.

Évaluer ses capacités financières

Pour savoir si vous avez les moyens de défiscaliser dans l’immobilier, c’est simple : déterminez si vous pouvez prendre un crédit bancaire ou non. Cela implique de faire le point sur votre situation actuelle. Les banques vous accorderont cette opportunité de financer votre projet immobilier si vous avez une situation professionnelle stable (CDI), des revenus réguliers, une bonne maîtrise de vos finances et surtout une capacité d’épargne. Car pour investir, vous devez avoir un minimum de capital, car il vous faudra avoir les reins solides pour bloquer vos fonds sur le long terme sans risquer d’avoir des problèmes financiers.

Mais par-dessus tout, estimez votre capacité de remboursement. C’est un élément crucial pour évaluer votre potentiel d’investisseur. Pour cela, faites la somme de vos revenus et de vos charges. Après une soustraction, vous saurez si oui ou non vous êtes en mesure de vous endetter. Si votre taux d’endettement excède les 33%, difficile d’obtenir les faveurs des banques dans votre demande de crédit. Par contre, si vous êtes large sur votre budget, lancez-vous. Commencez par choisir le bon type de prêt (crédit classique, prêt hypothécaire, prêt règlementé, prêt in fine). Puis, passez à la réalisation du montage financier en examinant scrupuleusement les détails concernant le montant du crédit, la durée de remboursement ainsi que le taux d’intérêt.

Quels dispositifs de défiscalisation immobilière choisir ?

Lorsque vous faites de la simulation pour faire de la défiscalisation, ne foncez pas tête baissée sur le premier dispositif existant. Vous devez préalablement vous assurer que la banque vous suivra sur le projet. Aussi, intéressez-vous aux solutions qu’elle percevra comme étant avantageuse. C’est le cas de la loi Pinel qui consiste à acheter un bien neuf aux normes BBC qui devra être mis en location 6, 9 et 12 ans. Selon la durée de location, la réduction fiscale sera de 12, 18 et 21%. Les établissements bancaires estiment que ce dispositif est sécurisé puisque les loyers sont connus à l’avance grâce aux barèmes imposés. Et comme les logements doivent se trouver dans des zones tendues, les locataires sont nombreux. Pas de risques de vacances locatives donc.

La loi Censi-Bouvard peut aussi être intéressante à exploiter pour gagner les faveurs des banques. Ce mode d’investissement locatif en résidence de services (résidences étudiantes, EHPAD, résidences seniors) permet de toucher 11% de réduction d’impôt sur le coût d’achat du bien immobilier. Il a l’avantage d’offrir un rendement plus élevé que les locations vides. L’idéal est de passer par des promoteurs immobiliers qui peuvent attester qu’ils touchent des loyers sans problème depuis de nombreuses années. C’est une garantie pour les banques qui se sentiront rassurer puisqu’elles estiment que l’emprunteur pourra toujours régler son crédit grâce au rendement généré par son investissement.

Écrit par Eliot le dans Financement

Un commentaire ?

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : nc2eb8ckmp